006_Minuit zero une_white_png.png

CRÉATIONS À VENIR

RUY BLAS
DANS TA FACE

Contexte :

Cette pièce aborde le problème de la relation enseignants-élèves au travers de la difficulté à transmettre le plaisir de la lecture aux générations nouvelles. Il y aura un temps d'échanges sur cette thématique après la représentation.

Il est également possible de prévoir des séances de sensibilisation en amont de la représentation avec un professionnel de la Compagnie.

Résumé :

Adam est en première. Il refuse de lire : « C'est lire qui pose problème. En fait, j'ai failli me faire virer parce que je kiffe pas la lecture. A l'école en gros, t'as pas le choix, soit t'aimes lire soit tu te fais douiller. C'est marche ou crève ! On peut se faire virer de l'école en France parce qu'on

trouve pas d'intérêt à lire, c'est pas ouf ça ? C'est quoi cette dictature ? Mais regardez autour de vous, les jeunes y lisent pas, c'est pas leur monde... ». Sa professeure de français va pourtant profiter du confinement pour essayer de lui faire lire Ruy Blas de Victor Hugo, mais rien n’est simple car le refus ne relève pas du caprice, il est viscéral : « J'ai reçu ce cri du coeur en pleine figure. Comme si j'avais pris un bouquin au visage. Comme si Ruy Blas s'était violemment écrasé contre mon nez, mon front et ma bouche dans un même mouvement implacable. » Ruy Blas dans la face traite avec force du malaise profond et de la violence que peut susciter aujourd’hui la lecture d’un livre au sein de l’école républicaine et plus largement dans la société contemporaine.

La création de ce spectable aura lieu au Théâtre de la Passerelle à Palaiseau en décembre 2021.

ruy-blas-36.jpeg
le-testament-d-orphee-aka-le-testament-d

Spectacle sur Orphée,
de Jean Cocteau

Cocteau = nom propre dont le féminin est cocktail. Un touche-à- tout qui se définit lui-même comme " un mensonge qui dit toujours la vérité " = un poète, en clair, rien qu'un poète.

Nous préparons actuellement un spectacle sur le mythe d'Orphée = ce sera un spectacle déambulatoire dans la Maison de Cocteau à Milly-la-forêt. Avec ses légendes et ses monstres = l'Ange et la Bête ( le cheval), car Pascal le dit = " qui veut faire l'ange fait la bête". Avec ses thèmes récurrents et l'infinie poésie de ses objets = la boule ( de neige ou de curare des Enfants Terribles, boule à facettes  de dancing ou de cristal de voyantes), les gants surtout, que la Mort oublie toujours quelque part( du Livre blanc au Testament d'Orphée), et ces miroirs aux seuils traversés.

L'univers de Cocteau, réversible comme  un gant, ou comme le parcours à l'intérieur d'une exposition et d'une oeuvre  où, à chaque instant, nous guette "le coup de poing de marbre" de Dargelos.